C'est l'histoire d'une petite souris qui a une dame quelque part qui lui a été "attribuée", la fée des rêves a bien fait les choses, parce qu'elle se ressemblent un peu la souris et la dame, un peu les mêmes goûts et les mêmes passions aussi, une même attention portée à dame nature, alors ce ne sera pas trop difficile de la combler, enfin, la petite souris ose le croire.
Elle peaufine son paquet, un peu osée, elle s'est lancée dans la confection de canistrellicanistrelli, mais ils furent beaucoup trop cuits, la faute à la recette peut-être et puis, il ne fat jamais essayer quelque chose pour la première fois, en espérant en sortir victorieusement, c'est un peu trop de confiance mal placée. Alors, cet après-midi, elle essayera à moins que demain matin, elle ne passe chez ce pâtissier qui fait des gâteaux que l'on ne trouve que dans cette ville où elle travaille. des gâteaux qui furent confectionner un jour de venue d'un Pape au 19ème siècle, qui passait juste en allant à Lourdes, l'homme d'église en les goûtant s'est exclamé "Alléluia", le nom était trouvé. Ils ne sont confectionnés que dans cette pâtisserie. Pour moi, ils ont le parfum de l'enfance. Quand mon grand-père est mort, j'ai découvert la présence de son frère, ils étaient fâchés, on le voyait donc jamais. Et avec lui, le parfum de ces gâteaux que mes parents achetés, à chaque fois, que nous allions manger chez lui. Ils ont le parfum du flan maison que préparait toujours ma grand tante et qu'elle conservait dans cette grande arrière cuisine, près du chais. Ils sentent également la tisane de thym qui clôturait le repas et dans laquelle les biscuits faisaient trempettes. Ils sont une madeleine, ma madeleine, une autre pourra voir si pour elle aussi, ils deviendront une histoire.