un grand bol que dis-je, pas un mais deux bols ou plutôt deux théières !

temps biblique des promesses divines, métaphore de l’enfance et des recommencements, le matin nous ouvre, chaque jour, un nouvel avenir. temps thaumaturge qui guérit de l’oubli de soi et appelle à se réinventer, il est à vivre comme un rite de passage, un cérémonial heureux et exigeant qui, de nourriture en parfum et de soin en posture, nous accorde à nous-même et nous lance " allegro " dans la journée du monde. source

bol

pas moins d'un litre de thé pour entrer dans le jour, le temps d'envisager la journée qui va suivre quitte à se lever plus tôt pour disposer de ce temps
une théière et un bol m'accompagne dans ce passage, deux bols avant de verser à nouveau de l'eau chaude sur le thé pour garnir le thermos du breuvage que j'emporterai au bureau sauf les jours où je reste à la maison : alors je reviendrais vers la théière au fil de la matinée et de mes occupations, inévitablement, j'oublierais le bol sur un coin de table que je retrouverais (au mieux le soir !) culotté d'avoir été abandonné même pas fini, absorbée que j'étais par mes activités.
ma journée commence dans un bol de thé ... en ce moment le thé vert zubrovka de chez kusmi tea  :

zubrowska

un thé vert de Chine aromatisé  aux essences naturelles d'herbe de bison
des feuilles entières vertes foncées pliées sur elle-même au parfum fleuri avec une note herbacée et légèrement liquoreuse, même si c'est un thé d'aprés midi, je l'aime dés le matin

une adresse : kusmi tea

-talo en direct des jardins de pareillas

 

pour le swap "si ton petit déjeuner m'était conté"